1 contraception masculine hormonale utilisable jusqu’à 45 ans existe

La femme utilise la pilule contraceptive journalière lorsque cela lui est possible. Si elle ne souhaite pas avoir d’enfants, il y a une ovulation à contrecarrer afin que l’œuf ne soit pas fécondé. Lorsqu’elles ne peuvent pas prendre la pilule ; le préservatif, un implant, ou le stérilet sont les autres solutions.

Une contraception orale journalière n’est pas possible chez les hommes, car ce sont des millions de spermatozoïdes qu’il faudrait bloquer. La contraception masculine hormonale existe avec une injection de testostérone une fois par semaine. La pilule se prend une fois par jour à horaire fixe. Les deux sont un embarras complet. Certaines femmes ne supportent pas la pilule contraceptive.

Que dit l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur les injections intramusculaires de testostérone ?

Ces injections sont la conception hormonale masculine. Elles comportent de l’énanthate de testostérone en solution injectable huileuse à la dose de 200 mg. Le corps interprète directement une forte production de spermatozoïdes et diminue cette même production. Il est nécessaire de faire ces injections sur 3 mois pour que la contraception masculine opère.

L’énanthate de testostérone est prescrit à l’origine pour des hommes qui souffrirait d’hypogonadisme ou déficit en testostérone pouvant produire une production de spermatozoïde diminuée. L’OMS recommande de ne pas utiliser plus de 18 mois l’injection intramusculaire de testostérone comme moyen de contraception car il n’y a aucune étude présente à ce sujet. Il y a des effets secondaires qui ressemblent à ceux de la pilule.

Quelles sont les contraceptions pour l’homme actuellement ?

L’OMS dit également qu’ « Aucun rapport ne fait état d’une toxicité grave et notamment de signes d’affection hépatique, lorsqu’on applique ce schéma reposant sur l’énanthate de testostérone à des hommes normaux ». Renoncer à ses spermatozoïdes est aussi une lourde décision. Sachez que les injections peuvent se stopper et la production de spermatozoïdes reprend au bout de 3 à 6 mois. Il n’y aurait aucun risque d’infertilité.

Malgré tout, ces responsabilité sont la plupart du temps assumées par les femmes. Le rapport sexuel se fait à deux et est partagé. Ne pas risquer d’avoir un enfant devrait en ce sens faire parti des aléas à assumer à deux. Les contraceptions masculines à l’heure actuelle les plus utilisées en France sont le préservatif et le retrait pile au moment de l’éjaculation.

Bonne idées mais non contraceptive à 100 %

Ni le préservatif ni se retirer ne sont certains. Un préservatif peut se percer et le « coïtus interruptus » (retrait) n’est pas non plus simple à faire. La pilule ou les injections de testostérone sont en ce sens une décision à prendre ensemble pour se partager cette responsabilité. D’autres contraceptions masculines sont en test :

  • Il existe la contraception masculine thermique ou slip chauffant
  • L’injection de gel dans les testicules actuellement étudiée en Inde.
  • Il existe aussi une contraception masculine définitive : la vasectomie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :