Saignée hebdomadaire actuellement prescrite médicalement, le saviez-vous ?

La saignée, autrefois pratiquée chez les peuples Arabes, Grecs, en Egypte, en Chine est faite désormais selon un protocole et des indications adaptés. Aujourd’hui, on ôte 400 ml et 500 ml de sang chez femmes et hommes en cas d’excès de fer dans le sang.

Il y a deux phases en cas de surdosage de fer dans les organes nommé l’hémochromatose : l’induction et l’entretien. La première réduit et élimine le surdosage de fer dans les globules rouges ; la seconde évite la reconstitution de l’excès de fer.

Saignée ancestrale dangereusement pratiquée sans connaissances médicales

Première saignée, une caricature de Honoré Victorin Daumier au XIXe siècle

Durant le Moyen Age et jusqu’au XVIIe siècle, les chirurgiens tranchaient avec des lancettes, ou avec des ventouses avec lames et utilisaient des sangsues sur tous les malades, toutes les personnes souffrantes, tous les blessés pendant les batailles et même tous les moines pourtant en bonne santé.

Persuadés que ces saignées étaient un prélèvement sanguin adapté à guérir un malade ; les praticiens ont provoqué de nombreuses morts avant de connaître et comprendre la circulation du sang et la soustraction sanguine au XVIIIe siècle. Faite sous surveillance médicale, la saignée est une prescription efficace pour limiter l’hémochromatose lorsqu’elle est détectée précocement.

Désencombrer absolument l’absorption surabondante de fer dans l’hémoglobine 

Le fer est présent dans des aliments tels que les épinards, les vins, le foie, les viandes et il circule en circuit fermé dans le corps. La digestion permet de compenser les pertes de fer dans notre corps organisé.

Le fer, constituant de l’hémoglobine, sert au transport et stockage de l’oxygène dans les muscles. Il est dans les globules rouges et assure le circuit de l’oxygène vers les poumons et les divers tissus. Hommes et femmes ont au total dans l’organisme 4,5 g soit 40-60 mg/kg et 3,5 g soit 40-50mg/kg absorbés par jour.

Les globules rouges dans le corps transportent le fer vers les organes

Quand perd-t-on du fer ?

Les hommes perdent en moyenne 1 mg par jour de fer au cours des pertes de peau superficielle sur les cellules intestinales, la peau, dans les protections épidermiques tels que les poils et les ongles ainsi que dans la sueur.

Les femmes perdent en moyenne 2 mg par jour de fer car il s’y s’ajoute les pertes sanguines menstruelles, les pertes gynécologiques qui utilise de 8 à 20 mg de fer, ainsi qu’également par leur sueur.

La grossesse implique des besoins pour le fœtus, le placenta et davantage de fer compte tenu des pertes sanguines à l’accouchement. Ainsi les femmes enceintes ont besoin d’un supplément de fer d’environ 500 mg pendant la grossesse.

Les apports externes en fer dans le circuit du corps

Digérer permet de pallier les manques excessifs dus à des saignements tels que des blessures ou les saignées décidées médicalement. Dans la circulation sanguine, la saignée permet d’enlever du sang et par la même occasion le fer en surplus.

A la suite de la saignée, vos fonctions et propriétés organiques vont se servir des aliments pour produire à nouveau des globules rouges et utiliser les surcharges en fer déjà présentes dans votre foie, votre pancréas, votre cœur.

Localisation du foie, pancréas,
vésicule biliaire et estomac

Enlever l’excès de fer est alors en cours. Mais ce n’est pas une désaturation définitive. Les saignées, à faire à vie, s’espaceront de plus en plus ; sans jamais résoudre cette anomalie génétique.

Combien de fer les personnes atteintes de l’hémochromatose absorbe ?

Cette absorption de fer incontrôlée mène à avoir trop de ferritine dans les organes alors surchargés et qui s’abîment sur le long terme. L’intestin gère mal l’apport en fer et laisse porte ouverte, l’organisme se dérègle, car le gêne HFE régulateur subit des mutations.

Le stock de fer dans le métabolisme franchit complètement parfois les 3-4 grammes de fer réglementaires et atteint les 20 à 30 grammes dans les formes sévères de l’hémochromatose !

La soustraction sanguine préserve des complications de l’hémochromatose

Maladie génétique parfois invisible car le fer en surplus est insuffisant, l’hémochromatose ne signale pas de symptômes jusqu’entre 35 et 45 ans chez les hommes et les femmes.  Malgré l’absence de signes ; dès la vingtaine, la surabondance de fer dans le sang peut être vue dans des examens sanguins.

Entre 35 et 45 ans, hommes et femmes ayant cette maladie génétique peuvent connaître

  • de la fatigue chronique
  • de l’impuissance
  • une coloration de la peau différente
  • des squames
  • une chute de cheveux et des poils
  • des ongles blancs
  • des douleurs articulaires au niveau des doigts surtout
  • des cirrhoses voire cancer du foie
La cirrhose est une inflammation chronique du foie irréversible
  • enfin du diabète
  • parfois des complications cardiaques.

La saignée, traitement essentiel médical de l’hémochromatose

L’évolution et les connaissances médicales font que la saignée est désormais un traitement sur le long terme dans le cas d’hémochromatose. Elles sont espacées lorsque la ferritine est égale ou inférieure à 50 µg/l. Découverte suffisamment tôt, cette maladie génétique ne se déclarera pas. Suivre la prescription des saignées permet de faire disparaître les signes de la maladie. Les saignées sont similaires en quelques sortes aux prises de sang et … Comment peut-on faire une saignée pour aider ?

Des individus pratiquent une saignée à chaque don de sang…

Mes références

Hémochromatose génétique, Inserm _ Laboratoire d’hématologie du CHU d’Angers, Hematocell.fr _ LE DIAGNOSTIC DE L’HÉMOCHROMATOSE, VIDAL.FR _ Association Hémochromatose – Ouest / Bretagne / Pays de la Loire _ La cirrhose du foie, Ameli.fr _ La saignée pratiquée de nos jours, reconnue par l’OMS, Lavieeco.com _ Les principales fonctions biologiques du fer, Revue PiLeJe _ La Saignée à travers les âges, Elsevier Masson


Vos commentaires sur cet article

Cet article ainsi que ses références sont publiés sur https://e-reporter-sante.com/ _ E REPORTER SANTE – Service rédaction- Elisabeth Righini SIRET 89045878900017 11 rue de Chantepuits – 95220 Herblay. Tél. : +33 (0)6 48 90 56 54 ©E REPORTER SANTE – mars 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :