Foie gras, héritage culinaire et gastronomique égyptien

Domestiquées et élevées ; les oies, canards, grues, cygnes en Egypte laissent un héritage culinaire exceptionnelle et délicieux si l’on apprécie bien entendu le goût du foie gras.

Cet élevage et leur gavage peints et gravées est une trace des évolutions de l’homme, un témoignage sur leurs avancées, et sur une vie sociale organisée. Constatant la période de floraison le plantes comestibles, ils s’installent en un seul lieu où ils élèvent leurs palmipèdes.

Les oies de Meïdoum, une fresque de 4600 ans des élevages égyptiens pour le foie gras

L’égyptien sédentarisé et installé dans le croissant fertile élève ce bétail migrateur pour le foie gras, magret et les cuisses de canards. Modifiant son mode de vie dans le croissant fertile ; il s’éloigne de la chasse et de la cueillette pour adopter l’agriculture comme en Amérique du Sud, Afrique, et Chine. Il développe des villages, divise le travail, partage les produits dans leur communauté de paysans, artisans et marchands.

Le foie gras, aliment renommé, assaisonné, nourrissant

Le foie gras est un art culinaire et un besoin nutritif vital pour les égyptiens et leur famille qui doivent manger. L’élevage des palmipèdes dans le croissant fertile permet de produire de la graisse, bien conserver ces aliments sur une longue période.

Le bétail et l’agriculture organisée étaient une sécurité avec quatre avantages :

  • se nourrir sur une longue période
  • avoir sans cesse des provisions accessibles
  • prévoir éventuellement des catastrophes météorologique et la destruction des produits d’un champs
  • veiller sur sa famille, la croissance de ses proches et se prémunir contre une famine.

Le Gavage, une technique ancestrale légèrement améliorée

A Saqqarah et à Gizeh, pendant l’Egypte Antique, des fresques sur le gavage des oies étaient faites. Gaver l’oie ou le canard se faisait à base de figues tel que le dit Pline l’Ancien.

Domestiquer, élever, et consommer le foie gras a été repris chez les grecs puis chez les romains et est toujours fait actuellement selon des méthodes plus modernes, adaptées à l’animal et à ce commerce.

Légendaire foie d’oies entre lecture d’entrailles et mythologie

Roger Caratini et de nombreux confrères expliquent l’apparition du foie gras grâce à la divination et aux hommages rendus aux dieux pendant les rituels. Lire l’avenir dans les entrailles d’animaux étaient courant.

Divers peuples antiques pratiquaient ces prédictions et lisaient un avenir pendant ce rite antique. Les plus beaux morceaux des animaux ouverts servaient ensuite à la dégustation… avec une prédilection pour le Foie Gras.

Gavage, un mécanisme naturel et ses alternatives

Une oie gobe ses aliments. Nourrie avec de l’herbe, l’œsophage s’affermit. L’amidon fait grossir le foie. Les éleveurs peuvent ensuite entamer l’engraissement délicatement avec un tube glissé dans la gorge sur 12 jours minimum tel que le détaille le CIFOG. Actuellement, les gaveuses sont électriques. Des éleveurs, comme en Espagne par exemple laissent les animaux en semi-liberté, et évite le gavage pour un engraissement libre car elles mangent plus à l’origine naturellement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :